Le Musée Théodore Monod d'art africain de l'IFAN Ch. A. Diop, présente l'exposition Heinz Mack - Mouvement et Lumière / Movement and Light.

Le Musée Théodore Monod d'art africain de l'IFAN Ch. A. Diop, présente l'exposition

Heinz Mack - Mouvement et Lumière / Movement and Light du 1er mars au 26 avril 2019.

Vernissage, le vendredi 1er mars 2019 à 17h

L’exposition du Pr. Heinz Mack est placée dans le cadre du programme Création/Patrimoine qui invite les artistes contemporains à interagir régulièrement avec la collection du musée Théodore Monod. Renouveler la lecture de nos collections, dépasser les cloisonnements normatifs de l’histoire de l’art et se concentrer sur la force des images, tel est le nouveau crédo du Musée qui a l’honneur de donner carte blanche à Heinz Mack lauréat de plusieurs prix prestigieux, acteur de la deuxième et de la troisième Documenta de Kassel (1959 et 1964) et dont l’œuvre figure dans les plus grandes collections des musées du monde.

C'est la première fois qu'une exposition personnelle du sculpteur et peintre allemand Heinz Mack (* 1931 à Lollar, Hesse) est présentée dans un musée africain. 39 œuvres uniques de Mack - peintures, sculptures, reliefs, photographies et cinétiques, dont certaines sont exposées pour la première fois - sont présentées avec huit œuvres de sa collection africaine. Sur le plan de la structure, de la forme et du matériau, ses œuvres établissent des liens avec les œuvres de l'art africain.

Depuis les années 1950, Mack est un grand voyageur du continent africain. Après avoir formulé son projet Sahara en 1959, l'artiste s'est rendu à plusieurs reprises en Tunisie, au Maroc, en Égypte, en Mauritanie et en Algérie, où il a mené des expériences artistiques avec la lumière dans le désert, tourné le film Tele-Mack (1968), acclamé par la critique et documenté son expédition dans les jardins artificiels (1976) au Grand Erg Oriental. En 1965, Mack a créé Water Walls pour un hôpital à Diourbel, au Sénégal. Outre sa fascination artistique pour les vastes paysages du désert africain, Mack a développé une profonde admiration pour la culture et la tradition africaines. C'est par hasard que l'artiste a commence, il y a plus de soixante ans, sa collection d'art africain, qui est maintenant présentée pour la première fois avec ses propres œuvres. Les affinités artistiques se retrouvent dans l'application du bois comme matériau sculptural, des structures sérielles et des motifs comme composition, ainsi que de la couleur comme variation du spectre de la lumière.

Cette exposition est organisée par l'Institut Fondamental d'Afrique Noire Cheikh Anta Diop (IFAN. Ch. A. Diop) à travers le Musée Théodore Monod d'art africain en coopération avec Geuer & Geuer Art, Düsseldorf, et le studio Mack, Mönchengladbach.

The Musée Théodore Monod d’art africain of IFAN Ch. A. Diop, presents the exhibitionHeinz Mack –
Mouvement et Lumière / Movement and Light from March 1 to April 26, 2019.

Opening, Friday, March 1, 2019 at 5pm

It is the first time that a solo exhibition of German sculptor and painter Heinz Mack (* 1931 in Lollar, Hesse) is presented in an African museum. 39 unique works by Mack – paintings, sculptures, reliefs, photographs and kinetics, some of which are shown for the first time – are presented alongside eight exhibits from his African collection. Regarding structure, form and material, his works establish connections with the works of African art.

Since the 1950s, Mack has been a frequent traveller of the African continent. Upon formulating his Sahara-Project in 1959, the artist has travelled to Tunisia, Morocco, Egypt, Mauretania and Algeria multiple times, conducting artistic experiments with light in the desert, shooting the critically acclaimed film Tele-Mack (1968) and documenting his Expedition into Artificial Gardens (1976) in the Grand Erg Oriental. In 1965, Mack created Water Walls for a hospital in Diourbel, Senegal. Besides his artistic fascination with the vast landscape of the African desert, Mack developed a profound admiration of African culture and tradition. It was by chance that the artist began his collection of African Art over six decades ago, which now is presented for the first time alongside his own work. Artistic affinities can be found in the application of wood as sculptural material, of serial structures and patterns as composition, as well as of color as a variation of the spectrum of light.

Télécharger les invitations en Français et Anglais.