Le Recteur note des avancées dans la normalisation de l’UCAD

alt

Le Recteur de l’UCAD, Pr Ibrahima Thioub, a fait face à la presse, vendredi 24 novembre 2017, à la salle Atelier de l’UCAD 2. Profitant de ce face-à-face avec les journalistes, Pr Thioub est largement revenu sur les avancées notées ces dernières années, dans le processus de normalisation du premier établissement supérieur francophone d’Afrique avec bientôt 85.000 étudiants répartis dans 20 établissements de formation.
Le Recteur a surtout insisté sur le consensus autour de l’UCAD, « la première des avancées ». « Bâti autour de la collégialité, du dialogue social, du respect des règles, de l’efficience, de la transparence, dans la gouvernance et la quête de l’excellence, ce consensus est le ciment qui fédère les différents acteurs dans leur commune volonté d’œuvrer ensemble, en dépité des divergences dans les démarches ».
Les défis majeurs de l’institution sont liés à sa gouvernance, surtout pédagogique. Des actions importantes comme la régularisation en cours du calendrier académique ont été mises en œuvre. « C’est le lieu de relever que l’UCAD a connu une pause dans les activités d’enseignement de la mi-août à la fin septembre. Depuis deux décennies, le calendrier a fonctionné à feu continu, en toutes saisons, particulièrement dans les grandes facultés », indique Pr Thioub.
L’accélération du rythme des inscriptions est à également à mettre dans le lot des actions majeures de l’UCAD. A en croire le Recteur, à la date du 06 novembre 2017, 15183 bacheliers ont été orientés à l’UCAD par CAMPUSEN dont 14357 ont confirmé par le paiement des droits d’inscription. Le nombre d’étudiants autres que les bacheliers CAMPUSEN ayant effectué le paiement des droits d’inscription via ECOBANK s’élève à 17461. « Pour la durée des procédures d’inscription, nous avons le soutien du BIAO qui sert de point de contact institutionnel dans le processus d’accompagnement pédagogique, avec 300 tuteurs au service des étudiants primo-entrants », explique Pr Thioub qui se réjouit de la mise en place, par la DISI, de deux applications : l’application de Gestion administrative et pédagogique (Gap’s EDU) et l’application Evaluation. Le Recteur salue également la mise en place des cellules pédagogiques, qualité et TICE pour assurer le suivi et l’amélioration des enseignements.
La mise en place de l’Assurance Qualité interne (AQI), la création de l’Institut de la Gouvernance Territoriale, le Plan stratégique 2018-2022, l’ouverture de l'Institut de Prévoyance Médico-Social (IPMS), le renforcement des innovations pédagogiques par l’intermédiaire des MOOC, la réception d’équipements scientifiques d’une valeur de plus de 435 millions, le projet UCAD Rurale qui a pour chantier majeur la formation des acteurs, producteurs et entrepreneurs agricoles locaux, sont autant de performances réalisées par l’institution, souligne le Recteur.
Autres points abordés lors de cette conférence de presse, l’accord-cadre signé avec l’UVS qui est à la base de la construction, à court terme, de passerelles entre les deux institutions. Mais également, la mobilisation des premiers diplômés de l’UCAD pour l’organisation d’une manifestation dénommée « HomeComing » (retour des anciens à l’UCAD) avec l'appui de la Fondation UCAD qui veut s'appuyer sur un réseau fort d'alumni pour «constituer autour de l'université une communauté d'intelligences et de synergies afin de conforter l'UCAD dans une position d'université d'excellence ».
Pr Thioub a également relevé des problèmes qui ralentissent le processus de normalisation de l’UCAD. Il s’agit principalement de la massivité des effectifs mais aussi et surtout du taux de réussite aux examens qui laisse encore à désirer. « Sur 100 étudiants, 80 devraient avoir leur diplôme. Mais, ce n’est pas le cas aujourd'hui. Nous sommes dans une pente légèrement ascendante, nous sommes à 40%, mais cela ne nous satisfait pas », martèle le Recteur.