Démarrage de l'IGT : L'UCAD à l'heure de la gouvernance territoriale

alt

C’est parti. L’Institut de la Gouvernance territoriale (IGT) de l’UCAD a officiellement démarré ses activités. Il a été lancé, ce jeudi, à l’Amphithéâtre de l’Institut Confucius de l’UCAD, en présence du Recteur, Pr Ibrahima Thioub, du Vice-président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Me Ousmane Sèye, du Président de l’Union des associations des élus locaux (UAEL) du Sénégal, Adama Diouf. Etaient également, les membres de la première promotion de l’IGT. Cette nouvelle institution a pour mission d’accompagner l’Etat, les collectivités territoriales et les partenaires au développement dans la mise en œuvre des politiques de décentralisation et dans l’élaboration et l’exécution des projets de territoires en passant par la gestion et l’administration quotidienne des Collectivités territoriales, a rappelé sa directrice, Dr Aminata Niang Diène. L’IGT est donc chargé de former des spécialistes dans le domaine des sciences et techniques de la décentralisation, du développement territorial et de l’aménagement du territoire, de contribuer à la promotion de l’enseignement et de la recherche dans les domaines de la gouvernance locale, de renforcer les compétences des agents des collectivités locales et autres organismes intervenants dans le développement territorial et d’apporter une assistance scientifique et technique aux institutions nationales et sous régionales.
Pour le Recteur de l’UCAD, Pr Ibrahima Thioub, les réformes administratives et territoriales récentes (Haut conseil des collectivités locales, communes, départements, ministère dédié) ont créé un important besoin en ressources humaines pour l’administration publique locale. « Avec l’IGT, l’UCAD s’engage dans un processus d’échanges et de co-construction entre université, les collectivités locales, les partenaires techniques et financiers et tous les acteurs du développement local », assure Pr Thioub qui rappelle que l’inauguration de l’IGT est « une occasion (pour l'UCAD) de contractualiser ou plutôt de renouveler le contrat de services académiques à la communauté nationale ».