Colloque : La problématique de la création de villes intelligentes posée à l'UCAD

altDu fait de l’urbanisation croissante dans le monde et de l’importance de la place qu’occupent les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans nos vies quotidiennes, la problématique de la création de villes intelligentes est de plus en plus valorisée par les discours politiques et se retrouve depuis quelques années dans de nombreuses publications scientifiques.
C’est dans ce contexte qu'un colloque international sur : « Les villes intelligentes, à la croisée des politiques publiques et des innovations par le bas dans les pays du sud » a été ouvert ce mardi 21 novembre 2017, à la salle Atelier de l’UCAD 2, en présence du Professeur Ibrahima Thioub, Recteur de l’UCAD, et de Seydou Sy Sall, délégué général des pôles urbains de Diamniadio et du lac Rose.
Ce colloque, organisé par le Laboratoire de Géographie Humaine (LABOGEHU) de l'Ecole doctorale ETHOS de l’UCAD, et ses partenaires, a pour objectif de confronter des visions et de produire des compréhensions partagées entre chercheurs de divers horizons, tout en donnant la parole aux décideurs politiques, aux opérateurs, aux gestionnaires des services urbains et aux usagers. « La ville intelligente implique une démarche de planification urbaine visant à accroître l’attractivité des villes tout en minimisant leur impact énergétique et environnemental. Elle est un projet social qui repose à la fois sur la durabilité, l’inclusivité et la prospérité », soutient Pape Sakho, chef du département de Géographie et directeur de LABOGEHU.
A l’en croire, les préoccupations sont multiples : La question énergétique, les mobilités, l’effet du changement climatique… « Toutes ces questions méritent des réponses. Et ces réponses peuvent être multiformes et s’appuyer sur toutes ces innovations. C’est donc à partir de là que les solutions vont jaillir », explique M. Sakho pour qui l’enjeu, « c’est le fait qu’il y ait interaction entre le décideur, le professionnel et le chercheur autour des questions qui préoccupent ».
Le colloque se poursuit jusqu’au 23 novembre prochain. Au programme, trois sessions et une table ronde avec les décideurs et professionnels du secteur de la ville et des TIC sont prévues. Pour la clôture, un rapport faisant acte du colloque, de discussions autour des perspectives du colloque sera présenté.
A la fin du colloque, la Délégation Générale à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose (DGPU), partenaire de l’événement, offre aux participants l’occasion de visiter le site de la nouvelle ville de Diamniadio.