Appel à contributions, revue africaine de communication.

La Revue africaine de communication lance un appel à contributions pour un numéro spécial consacré à la thématique : Médias, conflits et droits humains.

Depuis les deux grands conflits mondiaux du 20e siècle (1ere et 2e guerre mondiales), l’importance de la communication en général et des médias en particulier, n’a cessé de croître. Le médium télévisuel ayant permis la diffusion à l’échelle planétaire des images de conflits (Vietnam) a fait de la guerre un spectacle et aurait même inspiré la fameuse formule de Macluhan « le monde est un village global ». Il va de soi que la mise en place de cellules stratégiques pour penser les conditions de production de l’information en amont, pendant les opérations et après la victoire, participent à mobiliser l’opinion publique, à justifier les interventions et façonner les perceptions. Lamaîtrise des représentations de la guerre a acquis le statut de variable stratégiqueau même titre que la désorganisation des moyens de communication des parties adverses, comme en attestent éloquemment les deux guerres en Irak (1991 et 2003). Des exemples notables l’illustrent plus clairement : le «sauvetage » du soldat Jessica Lynch, filmé par l’armée américaine le 1er avril 2003 ; le bombardement des locaux de l’hôtel Palestine où logeaient des journalistes, surtout des correspondants de la chaîne Qatari Al Jazzera, lors de la 2e guerre d’Irak, le bombardement du journal librede Sarajevo, Oslobodjenje par les Serbes, etc. En Afrique, La Radio Mille Collines précédée par une presse écrite raciste et pousse-au-crime,  a mené une campagne systématique d’incitation à la haine raciale, en bénéficiant des émetteurs de la radio officielle rwandaise. Véritable officine de propagande, elle a préparé de longue date l’opération de massacre des Tutsis et des Hutus modérés; sans l’instrumentalisation des médias, le génocide rwandais n’aurait sans doute pas l’ampleur qu’il a eue.

Dans la littérature scientifique en général, on se focalise beaucoup sur l’usage des moyens d’information en temps de guerre et sur l’instrumentalisation des journalistes; l’on n’accorde moins d’importance toutefois aux conséquences humaines désastreuses des conflits et aux violations du droit international humanitaire dont les règles sont pourtant clairement consignées dans les Conventions de Genève (1949), et dont le but est essentiellement de préserver les populations civiles en cas de conflits.

Ce numéro spécial de la revue africaine de communication se donne pour objectif de rouvrir le débat, particulièrement dans le champ de la communication, sur cette triptyque : conflits, médias et droits humains en accueillant des propositions de contributions dont la problématique est orientée sur ce sujet aussi bien en Afrique qu’à l’échelle internationale, que les travaux soient de nature théorique ou inspirés de recherches plutôt empiriques.

Ce numéro est également ouvert aux travaux sur les représentations médiatiques de la guerre et leurs prolongements dans les imaginaires sociaux et parfois dans les rhétoriques de la propagande.

Les évaluations se feront en double-aveugle dans un délai maximal de 2 mois.

Dates importantes à retenir :

-      Les propositions d’articles (40 000 caractères maximum espace compris, précédés d’un résumé en français et en anglais de 2000 signes, caractères 12, times new roman, marges habituelles, interligne continu) sont accueillies jusqu’au 31 janvier 2013.

-      Les résultats des évaluations parviendront aux auteurs au plus tard le 30 mars 2013.

-      La publication des articles retenus est fixée au mois de mai 2013

Vous pouvez envoyer vos articles aux coordinateurs de ce numéro spécial : Ibrahima Sarr (directeur du centre d’Études des sciences et techniques de l’information, CESTI, Université Cheikh Anta de Diop de Dakar), Thierno Diop (rédacteur en chef de la Revue africaine de communication) et Ndiaga Loum (professeur agrégé au département des sciences sociales, Université du Québec en Outaouais) aux adresses suivantes : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. et Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.