68 sortants de l'INSEPS reçoivent leur diplôme

altLa salle de conférences de l’UCAD 2 a fait le plein, jeudi 10 août 2017. 68 sortants de l’Institut supérieur de l’éducation populaire et du sport (INSEPS) y recevaient leur diplôme lors d’une cérémonie officielle tenue en présence de plusieurs autorités politiques et académiques. Ces nouveaux diplômés de l’INSEPS constituent la 36e promotion des professeurs d’éducation physique et sportive, baptisée du nom de Bassirou Dièye et parrainée par Pr Jean Diouf, ancien directeur de l’institut, et la 24e promotion des inspecteurs de l’éducation populaire, de la jeunesse et des sports, parrainée par Mansour Sy, ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, diplômé de l’INSEPS.

Pour le directeur de l’INSEPS, la cérémonie de remise de diplômes constitue, pour les inspecteurs et professeurs, « une consécration et l’aboutissement de longues années d’efforts » et marque « le point de départ d’une vie professionnelle convoitée mais exigeante ». « Vous devez être les moteurs de la nouvelle dynamique qui sauvegarde l’idéal sportif porteur des valeurs cardinales faisant de la pratique sportive une source de vertu et de bienfaits les individus, les familles et les sociétés », lance Dr Fatou Loum de Direction de la Vie universitaire et du service à la communauté qui représentait le Recteur de l’UCAD à cette cérémonie.
« Par la formation de nombreux cadres supérieurs de l’éducation physique et sportive, l’INSEPS contribue à l’œuvre de construction nationale et à la promotion d’un modèle de société bâtie autour des piliers de base que sont l’éducation et la formation de la jeunesse », soutient Mansour Sy qui estime que l’INSEPS mérite la reconnaissance et les hommages de la Nation « pour les nombreux services rendus depuis qu’il a été porté sur les fonts baptismaux ».
Par ailleurs, Mountaga Diop a alerté sur la situation dans laquelle se trouve l’INSEPS qui est confronté à « des difficultés d’infrastructures chroniques et au manque de cadres dans les domaines de l’éducation physique ». Selon lui, « ces considérations justifient l’urgence, la nécessité, la pertinence de former des ressources humaines en quantité et en qualité pour assurer l’encadrement des pratiques ».

alt

alt

altalt

altalt

altalt