L'UCAD et l'ANIDA pour une agriculture performante et compétitive

alt

Au regard des besoins du pays et conformément aux conclusions de la Concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur et les onze décisions présidentielles qui en sont issues, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) s’oriente de plus en plus vers la professionnalisation de ses filières. Ce, avec le soutien de structures de développement qui jouent un rôle clé dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE). C’est dans ce cadre que l’UCAD a noué une relation avec l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA). La signature de la convention de partenariat entre les deux structures a eu lieu ce vendredi 24 février 2017, à UCAD 2, en présence du Recteur de l’UCAD, Pr Ibrahima Thioub, et du Directeur général de l’ANIDA, El Hadj Malick Sarr.
La mise en œuvre de cette convention permettra aux étudiants et aux enseignants de l’université de pouvoir faire de l’application sur le terrain, dans les infrastructures mises en place par l’ANIDA notamment les fermes agricoles. « Les étudiants y seront formés dans le domaine des sciences de la technologie agricole et vont pouvoir utiliser ces fermes comme des lieux de recherche », assure Pr Thioub.
Une agriculture performante va, de façon significative, contribuer à la croissance économique du pays. Et pour El Hadj Malick Sarr, si les acteurs veulent résoudre cette équation de la compétitivité agricole, ils doivent épouser les progrès organisationnel et technique. « Aller chercher ces deux aspects au niveau de l’université, ce n’est que naturel. Car, c’est elle qui nous indiquera le chemin qui mène vers une meilleure organisation de la profession agricole », soutient le DG de l’ANIDA pour qui la professionnalisation du secteur agricole proviendra de celle des filières de l’université.
Le partenariat entre l’UCAD et l’ANIDA porte déjà ses fruits. Dans son budget 2017, l’agence créée pour promouvoir le développement d’une agriculture moderne et pourvoyeuse d’emplois durables pour les jeunes, a prévu la construction d’un forage à Niakhène, dans le département de Tivaouane, où un site de 50 ha a été attribué à l’UCAD pour mener ses activités agricoles.