OBJECTIF 1 : Amélioration de l’efficacité interne

1. Justificatifs

Le problème d’efficacité interne se pose surtout dans le premier cycle des facultés. Ce cycle est caractérisé par :

  • une surcharge des effectifs : 70% des étudiants sont dans ce cycle ;
  • des taux d’échec élevés aux examens : 70 et 85% selon les facultés ;
  • des taux d’absence élevés aux examens : 20 et 35% selon les facultés ;
  • un fort taux de redoublants : 40% des étudiants du premier cycle sont des redoublants ;
  • un faible taux d’étudiants qui terminent le premier cycle sans redoubler : 5 à 10 % selon les facultés.

Les principales causes de cette faiblesse de l’efficacité interne sont :

  • l’absence de système d’information et d’orientation des futurs étudiants ;
  • la faiblesse de l’encadrement due à la surcharge des effectifs ;
  • l’absence de formation en pédagogie des enseignants ;
  • l’inadaptation des profils des personnels enseignants au sein des équipes pédagogiques. Au niveau des premiers cycles ce sont généralement de jeunes enseignants et des vacataires qui interviennent en TP et TD alors que leurs objectifs, en terme de carrière et donc de recherche, ne leur permettent pas de s’investir pleinement aux enjeux de la formation.

2. Stratégies et actions

Dans le but d’améliorer son efficacité interne, c'est-à-dire d’accroître le taux de réussite de ses étudiants dans le premier cycle, l’UCAD s’est dotée de cinq stratégies :

  • amélioration de l’encadrement des étudiants ;
  • amélioration des conditions d’enseignement-apprentissage ;
  • promotion de la pédagogie universitaire ;
  • régulation des flux d’élèves à l’entrée dans les facultés ;
  • optimisation de l’accès aux ressources documentaires.